Catégories
La fabrique d'actualités

Si le travail était simple, on pourrait l’automatiser

Il y a quelques années, Jacques DURRAFOURG, souvent nommé comme l’un des pères fondateurs de l’ergonomie de l’activité. Il donne notamment l’exemple de l’intervention d’un automaticien au sein une fromagerie, et l’introduction d’un robot.

« Le Travail, ce n’est pas technique! »
« Aujourd’hui, on gère les entreprises dans la plus parfaite ignorance du contenu réel du travail. Est-ce un problème technique ? On l’a cru. Le taylorisme définit des procédures, il réduit l’homme à n’être qu’un exécutant. Or, on a constaté que les gens n’appliquent jamais complètement ces procédures ! Le travail, ce n’est absolument pas technique. Il y a toujours un écart, et cet écart est géré : travailler, c’est gérer l’écart. Et c’est dans cette gestion que l’homme se construit, en santé, en humanité, en société. Ou bien qu’il se détruit… Voici une histoire qui illustre la nécessité d’enraciner toute réflexion économique et sociale dans une meilleure connaissance de l’activité de travail. C’est un automaticien qui me l’a racontée. Une fromagerie lui passe commande d’un robot pour retourner les fromages dans la phase d’affinage du produit. Un problème a priori pas compliqué, pensait-il. Or, six mois après l’installation de la machine, le patron de la fromagerie l’appelle : sa clientèle se plaignait d’une dégradation de la qualité. L’automaticien se rend sur place et constate que le robot fait son boulot : il retourne les fromages. Et puis, en visitant l’entreprise, il remarque que les ouvrières qui font le travail manuellement, tâtent, et même sentent les fromages, de sorte qu’elles ne les retournent pas systématiquement. Il mesure que c’est une représentation mécanique du travail des femmes qui a servi à concevoir le robot ; il comprend alors la complexité réelle de leur travail. Autrement dit, là où l’on ne voyait que de la main et du muscle, il y avait du sens tactile, du sens olfactif, du cognitif, qui assurait la qualité. Cette histoire a des côtés dramatiques, l’introduction du robot a entraîné la suppression d’emplois, l’entreprise a perdu des parts de marché…Elle montre qu’on conçoit la technologie, on organise dans l’entreprise avec une vision simpliste du travail. On dit aux gens : on va vous fixer des objectifs, évaluer vos résultats, et entre les deux, vous vous débrouillerez… Résultat, les gens explosent. J’ai rencontré des salariés qui réclament des cadres et des patrons qui connaissent le boulot, car aujourd’hui ils gèrent l’entreprise avec des ratios et des graphiques ! Cela a des conséquences au niveau économique, sur le développement technique, sur le fonctionnement de l’entreprise. »

Lien complet du débat : http://www.humanite.fr/Travail-qu-est-ce-qui-n-est-plus-supportable

Source : L’Humanité du samedi 22/09/07

Par Philippe GOULOIS, Cooper'activ

Philippe GOULOIS, catalyseur d'innovation sociale, activateur de bien être et de performance

C’est fort d’une expérience d’une vingtaine d’années du monde du travail qu’il a fait le choix d’une réorientation professionnelle qui l’a conduit vers l’ergonomie, et la faciliation dans des démarches de construction de la santé au travail.

Dans cette première vie professionnelle, il a pu appréhender différents secteurs d’activités dont le secteur de la restauration, de la qualité et enfin celui de la formation professionnelle. Ce dernier lui a permis de développer ses qualités relationnelles et une grande capacité d’écoute auprès de typologies de public hétérogènes mais aussi une bonne pratique du travail en équipe pluridisciplinaire.

Ces expériences professionnelles ont été l’occasion pour lui de cheminer et de disposer aujourd’hui des ressources et des expériences du monde du travail, et ainsi de construire un parcours professionnel atypique. Depuis la réalisation du travail, au management, puis à l’évaluation qualité et à l’accompagnement des individus pour disposer des ressources pour répondre aux attentes de l’entreprise, il s’est orienté vers ce qui joue dans le travail et ce que cela produit pour le salarié et pour la performance de l’entreprise.

En 2000, il obtient un diplôme universitaire sanctionnant une formation et une pratique des sciences de l’éducation, intégrant l’usage des TIC avec une orientation particulière autour de l’ergonomie cognitive et des interfaces pédagogiques entre l’apprenant et son environnement numérique. Aujourd’hui il réinvestit ces compétences dans l’appréhension des situations de travail des opérateurs mais également dans le conception des processus d’apprentissage et du développement des compétences.

En 2011, il complète son parcours universitaire en « Ergonomie, santé et sécurité dans la conduite du changement en entreprise », à l’IETL de LYON 2, puis à l'école national supérieur de cognitique à Bordeaux.

Au sein du rectorat de Lyon ou de la région Rhône-Alpes, il conduit plusieurs projets de construction de la santé au travail mobilisant parfois de nombreux acteurs mais toujours en lien avec le réel du travail des opérateurs en se fondant sur le dialogue social.

Pour enrichir sa pratique, il tente en 2012 l’aventure de l’entreprenariat en qualité de formateur consultant. Il conduit alors plusieurs projets d'innovation sociale dans l’industrie, l’événementiel, et le service à la personne.

Communications

Ministère de l’agriculture, 2001, Rapport du groupe PNNS / Qualité gustative des aliments et environnement des repas : restauration scolaire, hospitalière et aide alimentaire :

Territorial, La gazette des communes, Philippe Goulois L’ergonomie, ou l’art de la prévention . ARTICLE DU NUMÉRO 250 – 23 MAI 2013

Café pédagogique, 2003 : Apprendre avec le numérique : Le paradigme des outils cognitif

Le formateur : éducateur de citoyens éclairés ou développeur de capital humain au service du marché ? Inffo-formation (L’), 01/05/2013, n° 833, p. 24-25

Le Co-développement professionnel. Une ressource au service de l’intelligence collective – Personnel, n° 539, mai 2013, pp. 42-43

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *